Sulle tracce di Monet…Sur les traces de Monet

(en français après les photos) Dopo aver visitato la mostra “Monet Mitchel” alla spettacolare Fondation Vuitton, mi è venuto il desiderio di tornare alla Maison del grande pittore impressionista a Giverny, cosciente che il momento migliore è il periodo della fioritura delle ninfee nel famoso giardino, in primavera. L’occasione è arrivata da Homexchange, piattaforma di scambio casa di cui faccio parte da anni e con la quale organizzo molti dei miei viaggi e soggiorni. Cercavo infatti una casa dove trascorrere i giorni di Natale vicino Parigi, base dove ritrovarsi in famiglia: un figlio di ritorno dal Mozambico e l’altro impegnato con il lavoro in città da riunire per 3/4. Ho trovato così uno scambio a Vernon, graziosa cittadina sulla Senna a 15 minuti da Giverny e altrettanti dalla Roche Guyon, tra i più bei villaggi di Francia.

La Roche Guyon

Ci troviamo così alla vigilia di Natale lungo la Senna che porta, in un’oretta di marcia, da Vernon a Giverny e dove arriviamo per l’ora di pranzo. La casa ed il giardino di Monet sono chiusi al pubblico in inverno così come il Castello della Roche Guyon e diversi altri nei dintorni. Questo dà la misura della potenza della capitale che fagocita la quasi totalità del turismo per i lunghi mesi invernali. Per i tanti turisti e viaggiatori approdati a Parigi in inverno, è certo più facile recarsi in uno dei tanti musei che raccolgono le opere di Monet per un’ubriacatura completa nei suoi colori e paesaggi: il Musée Marmottan Monet (con la mostra “Face au soleil” attualmente in corso), l’Orangerie con le sue ninfee, il Musée d’Orsay con la galleria degli impressionisti , la Fondation Vuitton (Monet Mitchel) ecc., piuttosto che andare fino a Giverny per trovare il museo privo di esposizioni legate all’impressionismo. Per quanto ci riguarda approfittiamo per pranzare alla Brasserie des Artistes e del fatto che la temperatura si è alzata di qualche grado e la pioggia si è arrestata per riprendere subito il sentiero, questa volta passando per la foresta. La natura in queste contrade offre, anche in inverno, uno spettacolo interessante con le sue betulle, castagni e sempreverdi pieni di vischio ed un sottobosco fitto di agrifogli e pungitopi con le loro bacche rosse. Bisogna però stare attenti alle zecche; si rischia infatti, al ritorno della passeggiata, di trovarsi un ospite indesiderato da togliere subito con accortezza. E’ capitato a me e mi sono attivata per segnalare con l’app Citique il luogo del morso e ho inviato il parassita via posta a “Tous chercheurs” dove i ricercatori costruiscono una banca dati. A parte questo fastidioso episodio, i giorni di festa scorrono tra allegria e scoperte, accudendo i 6 gatti affidati con la casa: Chatchat, Pom Pom, Noisette, Syah, Nino et Malo.

Noisette et la maison de Vernon, Homexchange

Vernon ha un grazioso centro storico con zona pedonale dove scoprire, nei suoi vicoli e strade, le tipiche case normanne e, di fronte all’Hotel de Ville, la Collégiale Notre-Dame che conserva parti dell’XI secolo. Passando il ponte sulla Senna poi si stagliano “le Chateau de la Tourelle et le Vieux Moulin” da dove partono i sentieri e le piste ciclabili lungo la Senna. Il Vieux Moulin risale al 1566 ed era stato costruito sul quarto arco del ponte vicino al castello ed era in uso fino al XIX secolo quando l’ultimo mugnaio, Duvivier, chiuse l’attività e la costruizione fu adibita solamente ad abitazione perdendo la ruota che azionava le mole. Il mulino viene comprato poi nel 1930 da un americano di Boston che non cura l’edificio, rovinato e saccheggiato in seguito durante la seconda guerra mondiale; negli anni Settanta rischiava di crollare e così la municipalità lo ha restaurato. Immagino il luogo, ideale per passeggiate e pic nic durante la bella stagione e penso al meraviglioso progetto del sindaco e del presidente del dipartimento dell’Eure di continuare la pista ciclabile che passa sotto il mulino e che dovrebbe legare Parigi al mare in 440 chilometri seguendo il percorso della Senna.

Continuamo la visita della cittadina con il Musée de Vernon che si trova nell’ex casa della famiglia notabile Le Moine de Bellisle (XV – XVIII secolo) vicino alla Senna e dove sono esposti molti quadri e opere di artisti che hanno fatto parte della scuola di Giverny, direttamente legati a Monet, come la figliastra Blanche Hoschedé-Monet o altri che hanno soggiornato per ispirarsi e creare opere sulla scia del grande Maestro quali T-E.Butler o M. Mac Monnies. Un museo piccolo ma interessante la cui collezione è arricchita da alcuni quadri dello stesso Monet, di  P. Bonnard (che fu suo vicino tra il 1912 e il 1938) e dei Nabis (Vuillard, Denis, Vallotton) nella sezione sui paesaggi della regione. La visita termina con opere sull’ “art animalier” di Bugatti, Pompon, Jouve e che mi ricordano la mostra su Rosa Bonheur che ho visitato recentemente a Parigi e di cui parlerò in un altro articolo.

Sulla strada del ritorno, verso casa, ci fermiamo ad acquistare un buon pane locale alla boulangerie ed incontriamo un simpatico ex immigrato (ora ben integrato in Francia) che ci ferma sentendoci parlare italiano. Arrivato dalla Costa d’Avorio in Italia, ha vissuto quindici anni a Bologna e, contento di poter scambiare qualche chiacchiera in italiano con noi, una lingua che gli è rimasta nel cuore, ci racconta un pezzo della sua vita. Ci auguriamo poi buone feste e penso agli improbabili incontri che il caso o il destino intreccia tra cui quello con Aurélie, un’amica conosciuta l’anno scorso in Mozambico e che si trova in questi giorni proprio qui a Vernon dove vive la sorella! Decisamente, il mondo è piccolo….

P.

Après avoir visité l’exposition “Monet Mitchel” à l’incontournable Fondation Vuitton, j’ai eu envie de retourner à la Maison du grand peintre impressionniste à Giverny, sachant que le meilleur moment pour le faire est lorsque les nénuphars du célèbre jardin sont en fleurs, au printemps. L’opportunité est venue de Homexchange, une plateforme d’échange de maisons dont je suis membre depuis des années et avec laquelle j’organise beaucoup de mes voyages et séjours. Je cherchais en fait une maison pour passer les jours de Noël près de Paris, un point de chute agréable où la famille pourrait se réunir : un fils revenant du Mozambique et l’autre occupé par son travail dans la capitale, pour se  réunir pour 3/4 jours. J’ai donc trouvé un échange à Vernon, une jolie petite ville au bord de la Seine à 15 minutes de Giverny et autant de la Roche Guyon, l’un des plus beaux villages de France.

Nous nous sommes donc retrouvés la veille de Noël sur le chemin le long de la Seine, à une heure de marche de Vernon à Giverny, où nous sommes arrivés pour le déjeuner. La maison et le jardin de Monet sont fermés au public en hiver, tout comme le château de la Roche Guyon et plusieurs autres dans les environs. Cela donne la mesure de la puissance de la capitale qui engloutit presque tout le tourisme pendant les longs mois d’hiver. Pour les nombreux touristes et voyageurs qui viennent à Paris en hiver, il est certainement plus facile de se rendre dans l’un des nombreux musées rassemblant les œuvres de Monet pour une immersion complète dans ses couleurs et ses paysages : le musée Marmottan Monet (avec l’actuelle exposition “Face au soleil”), l’Orangerie et ses nénuphars, le musée d’Orsay et sa galerie d’impressionnistes, la Fondation Vuitton (expo Monet Mitchel) etc, plutôt que d’aller jusqu’à Giverny pour trouver le musée dépourvu d’expositions impressionnistes. Quant à nous, nous profitons de l’occasion pour déjeuner à la Brasserie des Artistes et du fait que la température est remontée de quelques degrés et que la pluie a cessé pour reprendre immédiatement le chemin, en passant cette fois par la forêt. La nature offre ici, même en hiver, un spectacle intéressant avec ses bouleaux, ses châtaigniers et ses conifères pleins de gui et un sous-bois dense de houx et des fragons épineux avec leurs baies rouges. Cependant, il faut faire attention aux tiques ; en effet, au retour de votre promenade, vous risquez de vous retrouver avec un invité indésirable sur votre corps qu’il faut enlever immédiatement. Cela m’est arrivé et j’ai pris des mesures pour signaler le lieu de la piqûre avec l’application Citique et j’ai envoyé le parasite par courrier à ” Tous chercheurs ” où les scientifiques constituent une base de données. Hormis cet épisode ennuyeux, les jours de fête s’écoulent dans la joie et la découverte, en s’occupant des six chats confiés avec la maison : Chatchat, Pom Pom, Noisette, Syah, Nino et Malo.

Véron possède une charmante vieille ville avec une zone piétonne où vous pourrez découvrir dans ses ruelles des maisons normandes typiques et, en face de l’Hôtel de Ville, la Collégiale Notre-Dame qui conserve des parties du XIème siècle. En traversant le pont sur la Seine, vous verrez ensuite le Château de la Tourelle et le Vieux Moulin, d’où partent les sentiers et les pistes cyclables qui longent la Seine. Le Vieux Moulin date de 1566 et a été construit sur la quatrième arche du pont près du château. Il a été utilisé jusqu’au XIXe siècle, lorsque le dernier meunier, Duvivier, a fermé ses portes et que le bâtiment n’a plus servi que d’habitation, perdant la roue qui actionnait les meules. Le moulin a ensuite été acheté en 1930 par un Américain de Boston qui n’a pas entretenu le bâtiment, qui a ensuite été pillé pendant la Seconde Guerre mondiale; dans les années 1970, il menaçait de s’effondrer et la municipalité l’a donc restauré. J’imagine ce lieu, idéal pour les promenades et les pique-niques quand il fait beau et je pense au merveilleux projet du maire et du président du département de l’Eure de continuer la piste cyclable qui passe sous le moulin et qui devrait relier Paris à la mer en 440 kilomètres en suivant le cours de la Seine.

Nous poursuivons notre visite de la ville avec le Musée de Vernon, situé dans l’ancienne demeure de la famille Le Moine de Bellisle (XVème – XVIIIème siècle) près de la Seine et où sont exposées de nombreuses peintures et œuvres d’artistes ayant fait partie de l’école de Giverny, directement liés à Monet, comme sa belle-fille Blanche Hoschedé-Monet ou d’autres qui ont séjourné pour s’inspirer et créer des œuvres dans le sillage du grand Maître comme T-E.Butler ou M.. Mac Monnies. Un petit musée intéressant dont la collection est enrichie par des tableaux de Monet lui-même, de P. Bonnard (qui fut son voisin entre 1912 et 1938) et des Nabis (Vuillard, Denis, Vallotton) dans la section consacrée aux paysages de la région. La visite se termine par des œuvres sur l’art animalier de Bugatti, Pompon, Jouve, qui me rappellent l’exposition sur Rosa Bonheur que j’ai récemment visitée à Paris et dont je parlerai dans un autre article.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons pour acheter du bon pain local à la boulangerie et rencontrons un sympathique ex-immigrant (maintenant bien intégré en France) qui nous arrête en nous entendant parler italien. Arrivé en Italie en provenance de la Côte d’Ivoire, il a vécu quinze ans à Bologne et, heureux de pouvoir échanger avec nous quelques mots en italien, une langue qui est restée dans son cœur, il nous raconte un bout de sa vie. Nous nous souhaitons ensuite de bonnes fêtes et je pense aux rencontres improbables que le hasard ou le destin réalise, dont celle avec Aurélie, une amie rencontrée l’an dernier au Mozambique et qui se trouve aujourd’hui ici même à Vernon où vit sa sœur ! Définitivement, le monde est petit…

P.

Author: Patrizia D'Antonio

Blogger, writer, teacher, traveller...what more? I love to meet and share with people. In my spare time I like reading, swimmming, cycling, listening and playing music . I was born in Rome but I live in Paris  

Rispondi